Pierre Guisnel – Régisseur général

Pierre Guisnel - Régisseur

Tout petit déjà, le jeune Pierre, en breton têtu qu’il est, n’a qu’une idée en tête : il sera marin-pêcheur. La mer, les mouettes, les poissons.

Après de brillantes études dans les écoles de la République ( Bac – 4), voilà à dix-huit ans notre homme devenu …
… peintre en bâtiment.

Deux ans plus tard, l’impression tenace qu’on peut faire autre chose de sa vie que de laver, poncer, enduire et peindre des plafonds le fait bifurquer. Il rencontre l’antiquité, ouvre un atelier et se met à restaurer et à vendre meubles et bibelots anciens.

Du meuble à la menuiserie, le pas n’est pas bien grand, de la menuiserie aux décors de théâtre, il n’y a qu’une marche. Ce qui n’empêche pas les anciennes amours pour le bois ciré et le bronze poli.

De décors en décors, de scène en scène, l’ancien futur-marin-pêcheur se retrouve à manier cordages et poulies et découvre qu’il y a autant de vie derrière que devant le rideau.

Les décors voyagent, lui aussi. Régie, logistique, débrouille, accessoires et rencontres. Surtout des rencontres. Sinon, à quoi bon ? Parce que le théâtre, c’est bien gentil, mais le théâtre sans les amitiés, sans les amours…

Et les années passent. Des gens, la route, toujours les constructions en bois et toujours mille façons de vivre les choses et de ranger les camions.
Et toujours, aussi, se dire que si on ne réussit pas à chaque fois à faire ce que l’on aime, on peut néanmoins tenter d’aimer ce qu’on fait.

De belles rencontres. La scène rennaise des années 80, le théâtre de l’Arpenteur, les Dromesko, la tribu Sivadier, le conte, les patineurs européens et…
…l’Aronde.

Jamais marin-pêcheur, ni même jamais marin. Mais cordes et poulies, toujours au théâtre.