Le Cercle des Menteurs

Le Cercle des Menteurs

 

« Je demandais un jour au neurologue Olivier Sacks ce qu'est à ses yeux un homme normal. Question bateau, sans grande importance. Mais en sa qualité de neurologue, Olivier Sacks avait un point de vue. Il hésita puis me répondit qu'un homme normal, peut-être, est celui qui est capable de raconter sa propre histoire. Il sait d'où il vient (il a une origine, un passé, une mémoire en ordre), il sait où il est (son identité), et il croit savoir où il va (il a des projets et la mort au bout). Il est donc situé dans le mouvement d'un récit, et il peut se dire. »
in Jean-Claude Carrière, " Le cercle des menteurs", Editions Plon, 1998, p. 11
… Alors choisir de se dire au travers de plein de petits personnages … et que chacun se raconte son propre rêve de vie …. Se regarder dans les yeux et avancer pour un temps sur la même route. C'est un voyage de chimères que nous pouvons choisir de partager et peut-être grâce à nos paysages intimes réveillés, nous pouvons regarder le monde.
Et voir …

Jean-Claude Carrière

Né le 17 septembre 1931.
Il publie en 1957 un premier roman "Lézard" et rencontre Pierre Étaix chez Jacques Tati. Il cosigne ses courts et longs métrages.
Il deviendra par la suite scénariste de Luis Buñuel (leur collaboration dura dix-neuf ans, jusqu'à la mort de ce dernier), et aussi de Milos Forman, Jean-Paul Rappeneau et Volker Schlöndorff, mais il ne se consacrera jamais uniquement au cinéma.
Parallèlement, il poursuit une carrière de dramaturge et d'adaptateur, en particulier avec Jean-Louis Barrault et Peter Brook..

La création

Nous créons "Le Cercle des menteurs" en mars 2004 au Théâtre du Chaudron à la Cartoucherie de Vincennes. Nous en avions présenté une forme courte un an auparavant pour le festival "Les Iles Flottantes".
Après nous avoir programmé en avril 2004 pour la journée "Besoin de Théâtre", René Peilloux nous accueille en novembre au Théâtre du Pays de Morlaix et en tournée dans le canton.
La tournée dans des salles qui ne sont pas nécessairement des lieux de spectacle nous tenait très à cœur. Elle nous a permis d’aller au devant d’un public qui va peu au théâtre.
De belles rencontres …
L’accueil du "Cercle" a été formidable au cours de cette tournée. Tous les soirs étaient différents et tous les soirs magiques. Nous avons vécu de forts beaux moments avec les spectateurs, alors notre envie de tourner ainsi est grandissante !
Et donc, nous envisageons de créer une forme "nomade" du spectacle. Nous travaillons à un "Cercle" autonome qui puisse se déplacer plus aisément, avec une petite équipe et qui puisse s’adapter à des lieux très différents. Nous créons le "Cercle des Menteurs-nomade" au Théâtre du Cercle, à Rennes en novembre 2005.
Le spectacle se déplace alors avec sa propre scène et sa propre structure d’accroche. La lumière se fabrique à vue… Plus besoin d’une régie lumière classique en salle.
Ainsi, nous arrivons pour le montage de notre structure et nous pouvons jouer le jour même car avec ce système, nous sommes autonomes tant du point de vue de l’espace scénique que des lumières.
Notre projet est de pouvoir aller partout à la rencontre de spectateurs et dans un cadre intime, pouvoir leur donner un instant de rêve sur la réalité.

"C'est vrai puisque je l'ai inventé" disait Boris Vian.

L'équipe de création

Mise en scène et jeu : Gaëlle Héraut
Régie générale et décor : Pierre Guisnel
Lumières : Gweltaz Chauviré
Costumes : Myriam Rault
Administration : Flavie Rebours

Production

Compagnie l’Aronde

Avec le soutien de

Théâtre du Cercle, Rennes
Le Conseil Régional de Bretagne
Le Conseil Général d'Ille et Vilaine